A la rencontre des perles

Cela fait 6 mois que nous sommes partis. Deux centaines de voitures nous ont permis de parcourir 6500 kilomètres et d’arriver en Pologne, à côté de Lublin.
Cet article est une reconnaissance de leur implication indispensable à notre voyage.

Eug')DSCN9876

L’autostop, c’est une énorme diversité de vies croisées. Le conducteur type qui s’arrête n’a pas d’âge, pas de nationalité, pas de catégorie sociale, pas d’appartenance politique, pas de religion. Tout le monde peut s’arrêter pour prendre un autostoppeur.
Une journée de stop et l’ascenseur émotionnel se met en route. L’attente est tellement longue que la dépression nous guette. Puis, soudain, un coup de frein. On tourne la tête,  une voiture s’est arrêtée et l’espoir reprend le dessus.

Matériellement, on ne demande pas grand-chose (2 places dans une voiture qui en a souvent 4 de vides et le Momo à nos pieds) mais humainement, on demande à des personnes de nous ouvrir leurs portes. Nous, qui sommes alors des inconnus, on leur demande de mettre de côté leur imaginaire et leurs peurs pour laisser place à l’expérience et à la découverte de l’autre. Toutes ces rencontres nourrissent notre confiance.

On se souvient…
Du suédois qui nous prend dans sa décapotable rouge
De la grand-mère de 80 ans qui fait toujours du roller à defaut du patin à glace sur le lac gelé
De la femme qui nous invite pour un repas
De la canadienne qui nous dit « vous m’avez redonné goût à la vie »
De ces parents qui nous disent mieux comprendre leurs enfants à travers notre rencontre
De ces franco-allemand qui nous offrent l’hospitalité pour la nuit
Du couple de l’Allemagne de l’est qui affronte sa peur de nous prendre et nous fait traverser l’Allemagne avant de nous quitter avec des embrassades
De ces polonais qui nous emmènent au centre géographique de l’Europe et nous offrent une glace
Du Lithuanien qui nous fait dormir chez lui et nous redépose le lendemain à la frontière polonaise
Et de beaucoup d’autres qui nous ont fait avancer sur le chemin de 2 ou 600 kilomètres.

On se souvient aussi de cette virée finlandaise en autostop avec Gwendy et ses deux enfants. On fait alors 2 groupes : Eugène part avec Eilinne (4 ans) et Momo ; Robin avec Gwendy et Ayan (18 mois). Même les enfants peuvent faire du stop !

Eug´)IMG_0291

On mange une glace au centre de l’Europe avec des perles

Les perles, il y en a partout mais on met du temps à les trouver
Alors on apprend la patience et on persévère.
On sait qu’il y a une perle pas loin qui réchauffera nos coeurs.
Grâce aux perles et à quelques pouces longuement tendus, on arrive toujours là où on veut arriver.

Les perles brilleront toujours.
Merci à toutes les perles.

Publicités

Une réflexion sur “A la rencontre des perles

  1. Hey Guys! Hope you are doing awesome on your way to wild wild east! Just have spoken to my parents on Skype (a couple which give you a lift through the center of the Euorpe!) and they are absolutelly impressed by your trip. Thanks for putting some colour into their life, that was very lovely! They wish you all the best. In addition, few words from my dad – « Please look after yourself when you will get to the less safe part of eastern europe! ». Let me know if you are planning to visit Australia/New Zealand anytime soon, we’re happy to show you around! All best xxxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s