Divergences en pays de pistache

Soudain, un chant intense vient s’élever au-dessus de nos têtes.
On est assis sous un minaret et l’envoûtant ézan vient rappeler l’heure de la prière.
Bienvenue en Turquie.

Dans ce pays où la majorité de la population est musulmane, aux abords d’une religion qui occupe une place importante, on rencontre une jeunesse qui cherche à s’en émanciper. Gökhan est vétérinaire, athée et le temps d’une soirée nous fait découvrir son univers dans Balikesir, notre première étape en Turquie. Nous longeons la côte ouest en passant par Bursa, Bolu et rejoignons la mer Noire à Samsun. Nous rencontrons Onur l’étudiant en chimie qui espère travailler à l’étranger, Gökhan explorateur de capitales européennes le temps d’un weekend, Bilal le garde-côte qui rêve de devenir philosophe. Culturellement, l’invité ne doit rien faire et l’hôte s’implique vraiment pour celui-ci, on est touché par cet accueil.
Nos avancées en auto-stop nous régalent car l’attente est très courte au bord de la route. Au hasard de ces rencontres, un enseignant nous amène dans son université et nous offre le repas à la cafet’ des jeunes. Quelques voitures plus loin, Mustafa s’arrête et c’est dans un restaurant de bord de route qu’il nous offre à manger. L’hospitalité turque alourdit nos bidons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À coup de « Çay » (thé turque), on rencontre doucement ce pays aux teintes instables. Le pays est toujours sous tension à cause du « putsch raté » de juillet et la purge entamée par le gouvernement continue de sévir. Au fil des discussions on découvre de la peur vis à vis du droit d’expression, de la dépression quant à l’avenir du pays ou encore des gens qui vouent un culte immense à Erdogan… Divergences….

Quelques Baklavas plus loin, nous arrivons à Giresun chez Mehmet, professeur d’anglais, et sa maman. On rencontre sa classe et on découvre des jeunes qui n’ont pas l’habitude de voir des étrangers. Ils sont vraiment curieux sur notre vie, notre pays, notre culture, notre projet. Nous essayons de déconstruire l’image (relayée par les médias?) selon laquelle les français n’aimeraient pas les turcs… Des questions se soulèvent sur la religion, mais les questions politiques, on n’en parle pas à l’école. On a l’impression qu’à travers ces échanges germent des graines d’ouverture, de compréhension, de possibilités.
Dans un village un peu plus loin, on rencontre des jeunes qui apprennent le français puis une autre classe d’anglais. Sous le portrait d’Atatürk (héros de la patrie, présent dans toutes les pièces), à l’aide du smartboard (héros de la technologie, présent dans toutes les classes turques), nous leur racontons notre histoire. Nous sommes heureux car ces rencontres viennent nourrir nos envies d’échanges, de partages. Après s’être fait offrir thés et toasts dans le bureau du directeur puis s’être fait draguer par une ribambelle de filles du lycée, nous repartons, allant vers l’est.

Pris en stop par un bus, nous sommes déposés de nuit à la frontière. Après vérification et revérification de nos passeports, nous arrivons en territoire géorgien.
Nous passons 3 jours à Batumi. Bien que vidée de touristes, la ville n’a pour charme que son bord de mer. Nous rencontrons Héraclés l’autochtone qui nous présente à tout un tas de voyageurs. Argentin, français, état-unien, hongrois, belge, allemand. C’est un plaisir de pouvoir échanger sur nos expériences communes.

Deux centaines de kilomètres plus loin, nous arrivons à Kutaissi. Esther, une nigérienne, nous introduit dans une famille qui nous loue une chambre dans sa maison. On pose nos sacs.

C’est parti pour une nouvelle expérience collective.

Un temps de pause pour réfléchir,
Un temps de pause pour découvrir.

Publicités

2 réflexions sur “Divergences en pays de pistache

  1. Comment ça ? J’apprends que vous continuez toujours plus vers l’Est ? Et avec la ferme intention d’aller, comme ça, à pied jusqu’au Népal ?
    Et si vous tiriez encore plus vers l’Est jusqu’en Thaïlande courant Février ?!!!
    J’arrête le taf fin janvier avec le projet de partir avec Fulu en Asie du Sud-Est pendant quelques mois.
    Continuez à nous faire partager vos aventures et je vous souhaite toujours autant de belles rencontres !
    Des bisous,
    Cathy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s