Solstice sur glace

 Après un joli mois en Géorgie, le froid se fait de plus en plus sentir et nous pousse doucement à nous diriger vers le sud…
mais avant cela, nous partons à la découverte de Tbilissi.

C’est chez Kevin, un professeur d’anglais installé ici depuis 2 ans que nous posons nos besaces. On y fait la rencontre de Serjei et Artur, 2 russes pas comme les autres qui débutent leur voyage-rêve en auto-stop en direction de l’Indonésie.
Nous avions en poche le contact d’une professeur de l’université française, croisée à Kutaissi. Elle nous introduit à l’Ilia State University et nous permet de rencontrer des étudiants qui apprennent le français avec lesquels nous partageons nos aventures.

Quand on ne se perd pas dans les changements inopinés des noms des rues, avec nos nouveaux amis, on découvre la vie nocturne et citadine tbilisienne. Entre clubs, bars, restaurants et saunas traditionnels, nous errons à la recherche de chaleur dans cet hiver bien entamé.
On y retrouve Tamuna, rencontrée précédemment à Kutaissi, et de nouvelles et multiples rencontres géorgiennes évidemment mais aussi kazakhs et …françaises.

Avant de s’aventurer vers l’Arménie, on décide de faire un petit crochet vers
la fameuse Vardzia… cité troglodytique.

Nous quittons la vie citadine et nous voilà à stopper les voitures, direction les montagnes. Une halte pour la nuit dans la petite chapelle de la forteresse de Khertvisi et au petit matin, nous découvrons un paysage fraîchement blanchi. Bien décidés à continuer la dizaine de kilomètres qui nous sépare de cet incontournable de la Géorgie, nous persévérons dans notre marche enneigée qui nous réchauffe. Malgré nos doutes, la route blanche n’empêche pas les passages de véhicules et nous nous enfonçons dans cette splendide vallée jusqu’à ce lieu mythique.

Nous redescendons de la vallée, et reprenons la route des montagnes,
direction l’Arménie.

Mais plus nous avançons, plus la neige se fait épaisse, sous nos pieds, sous les roues et autour de nous. Arrivés à Akhalkalaki, à 40 km de la frontière, le verdict tombe : plus au sud, la route est impraticable et la frontière fermée. Il est 3h de l’après-midi et nous réalisons que pour entrer en Arménie, sans vouloir attendre la fin de la tempête qui peut durer une nuit comme une semaine, le plus simple est de revenir sur nos pas et de repasser par Tbilissi. Alors nous repartons pour 300km à contre sens, c’est notre crédo ! À croire que Tbilissi nous retient.

15 décembre 2016, bonjour l’Arménie
et un nouveau vocabulaire à s’approprier.

Des Lada folles nous embarquent dans de jolis lacets à travers de paysages magnifiques entre gorges et montagnes dont la blancheur se mêle à celle du ciel, blancheur toute en sepia derrière les vitres teintées. Nous passons une première nuit à Vanadzor à l’hôtel sans eau chaude avant de découvrir Yerevan, jolie capitale au milieu de ces montagnes enneigées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À Yerevan, nous faisons la rencontre d’Albert, programmateur informaticien qui nous ouvre la porte de sa colocation le temps d’une longue infusion. Le jour même, Jano nous emmène à Hrazdan, où sa famille y produit et commercialise le Lavash, pain traditionnel arménien. Une petite balade dans les alentours nous fait croiser le chemin d’un chat noir. Cette halte féline amène Henrik à venir à notre rencontre. Ce grand-père arménien nous trouve l’espagnol comme langue pour bavarder un peu de nos vies autour d’un thé. Cette rencontre nous réchauffe nos coeurs. On est content de sentir qu’il y a des lieux où c’est d’un naturel de laisser entrer chez soi l’homme de passage pour un échange humain. On a
l’impression que la peur de l’inconnu est faible ou inexistante.

Notre envie de chaleur nous pousse rapidement vers le sud de l’Arménie. Quelques pouces et de belles rencontres plus loin, nous arrivons à Goris chez Larisa qui nous propose gîte et couvert qui nous réchauffent le corps.

L’arménie, nous ne l’aurons que rapidement traversée avec ce froid. Mais ce court séjour nous incite de revenir… à la belle saison.


Chaleur dans vos coeurs et
Doux solstice à tous.

Publicités

Une réflexion sur “Solstice sur glace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s